Politique énergétique internationale

Internationale Energiepolitik - Bild 1

L'approvisionnement énergétique de la Suisse dépend pour près de 80% des importations de combustibles et de carburants fossiles ainsi que de combustibles nucléaires. Même l'approvisionnement en électricité ne peut se passer des importations, du moins pendant les mois d'hiver.

Cette forte dépendance par rapport aux importations, la nécessité de garantir la sécurité de l'approvisionnement ainsi que les objectifs de durabilité inscrits dans la politique énergétique suisse exigent une étroite collaboration de la Suisse avec les organisations internationales du secteur et les autorités étrangères concernées. S'agissant de cette collaboration, différentes priorités ressortent d'un rapport du Conseil fédéral datant de 2008 portant sur la politique énergétique extérieure de la Suisse.

Les contacts avec les pays voisins font l'objet d'un suivi régulier au niveau du Conseil fédéral et de la direction de l'Office fédéral de l'énergie. La collaboration s'étend à de nombreux domaines tels que la sécurité de l'approvisionnement, la promotion des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et la recherche. La Suisse développe en outre des partenariats énergétiques avec certains Etats extérieurs à l'Union européenne (Azerbaïdjan, Turquie, Emirats arabes unis et Russie) avec pour objectif d'encourager les sources d'énergie renouvelables et l'efficacité énergétique dans ces pays. Par ailleurs, ces partenariats prennent place dans le contexte de l'exploitation du corridor gazier sud-européen, essentielle pour la Suisse.

Garantir la position de la Suisse au sein du marché européen de l'énergie figure au premier plan des discussions avec l'Union européenne. Depuis 2007, la Suisse négocie un accord sur l'électricité avec l'Union européenne, l'objectif à long terme étant de parvenir à un accord général portant non seulement sur l'électricité, mais aussi sur les infrastructures, l'efficacité énergétique et le gaz naturel.

La Suisse s'investit également pour que la politique énergétique globale soit élaborée principalement dans le cadre d'organismes multilatéraux comme l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), la Charte de l'énergie ainsi que l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), étant donné qu'elle peut y intervenir en tant que membre.

Dernière modification 08.01.2016

Début de la page

https://www.bfe.admin.ch/content/bfe/fr/home/politique/politique-energetique-internationale.html