Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Baisse de 2,0% de la consommation d'électricité en 2011

Berne, 19.04.2012 - En 2011, la consommation d'électricité de la Suisse a baissé de 2,0%, pour s'établir à 58,6 milliards de kilowattheures (kWh). En tenant compte des pertes dues au transport et à la distribution du courant, la consommation nationale était de 63,0 milliards de kWh. La production d'électricité des centrales indigènes a diminué de 5,1% : la production nationale a atteint 62,9 milliards de kWh resp. 60,4 milliards de kWh après déduction de la consommation due au pompage d'accumulation. Il s'en suit un excédent d'importation de 2,6 milliards de kWh (63,0 - 60,4 milliards de kWh).

La consommation d'électricité en Suisse (consommation finale, c.-à-d. consommation du pays après déduction des pertes de 4,4 milliards de kWh dues au transport et à la distribution du courant) a baissé de 2,0% en 2011 pour atteindre 58,6 milliards de kWh (contre 59,8 milliards de kWh en 2010). Pendant tous les mois de l'année 2011, la consommation d'électricité de la Suisse était de - 0,1% à - 5,8% inférieure aux mêmes périodes de l'année précédente. Le quatrième trimestre a enregistré la plus forte baisse (3,5%), alors que pendant les autres trimestres, la consommation a diminué de 0,6% (1er trimestre), 2,0% (2e trimestre) et 1,9% (3e trimestre) par rapport à 2009. En dépit de la consommation indigène plus faible, les importations de courant provenant de l'étranger ont nettement augmenté par rapport à 2010, en raison du recul marqué de la production nationale d'électricité.

Les principaux facteurs macroéconomiques qui influencent la consommation d'électricité sont la croissance économique et l'évolution démographique. En 2011, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,9% (source: Secrétariat d'Etat à l'économie, SECO), le deuxième semestre de 2011 se caractérisant par un net refroidissement conjoncturel. Les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) concernant l'évolution de la population résidante en 2011 ne sont pas encore disponibles. Selon les scénarios démographiques 2010 de l'OFS, la population (scénario démographique «moyen») doit augmenter d'environ 0,9% par an à partir de 2010.

Les températures nettement plus chaudes ont contribué à la baisse de la consommation d'électricité: d'après MétéoSuisse, 2011 a été l'année la plus chaude depuis le début des relevés en 1864. Par rapport à l'année précédente, les degrés-jours de chauffage (voir tableau ci-joint) ont diminué de 18,1%. Les analyses de la consommation d'énergie en fonction de l'application (OFEN/Prognos 2010) montrent que près de 10% du courant sont utilisés pour le chauffage.

Recul de la production de courant d'origine hydraulique

La production d'électricité des centrales suisses (production nationale avant déduction de la consommation de 2,5 milliards de kWh) due au pompage d'accumulation) a diminué de 5,1% en 2011, s'établissant à 62,9 milliards de kWh (contre 66,3 milliards de kWh en 2010). Pendant tous les trimestres de 2011, la production intérieure a été inférieure aux chiffres correspondants de l'année précédente (- 3,8%, - 8,3%, - 3,2% et - 5,0%).

Les centrales hydrauliques (centrales au fil de l'eau et centrales à accumulation) ont produit 9,8% d'électricité de moins qu'en 2010. La production des centrales au fil de l'eau a baissé de 8,1%, celle des centrales à accumulation de 11%. En été, la production des centrales hydrauliques a chuté de 10,4% par rapport à l'année précédente, tandis que lors des deux trimestres d'hiver, elle a baissé de 8,9%.

La production d'électricité des cinq centrales nucléaires suisses est passée de 25,2 milliards de kWh en 2010 à 25,6 milliards en 2011 (+1,4%), notamment suite à une nouvelle production record de la centrale nucléaire de Leibstadt. La disponibilité des centrales nucléaires suisses s'est élevée à 89,3%, contre 88,7% en 2010.

Les centrales hydrauliques ont contribué à hauteur de 53,7% à la production totale d'électricité, les centrales nucléaires à raison de 40,7%, tandis que l'apport des centrales thermiques conventionnelles et des autres installations était de 5,6%.

Excédents des importations en 2011

En 2011, avec des importations de 83,3 milliards de kWh et des exportations de 80,7 milliards, l'excédent des importations s'est élevé à 2,6 milliards de kWh (contre un excédent des importations de 0,5 milliard en 2010). Après 2005, 2006 et 2010, la Suisse enregistre donc pour la quatrième fois un excédent d'importations. Aux 1er et 4e trimestres, l'excédent des importations se chiffrait à 4,4 milliards de kWh (contre 3,7 milliards de kWh en 2010). Aux 2e et 3e trimestres, l'excédent des exportations s'est élevé à 1,8 milliard de kWh (contre 3,2 milliards de kWh en 2010).

Les recettes des exportations d'électricité ont atteint 5689 millions de francs suisses en 2011 (à raison de 7,07 ct./kWh), tandis que les dépenses d'importation étaient de 4671 millions (à raison de 5,62 ct./kWh). En 2011, les recettes ont été de 12,3% supérieures à celles de l'année précédente, tandis que les dépenses ont augmenté de 25,0%. Le solde positif du commerce extérieur de la Suisse était de 1018 millions de francs et affiche ainsi un recul de 23,3% par rapport à 2010 (1328 millions de francs).

Adresse pour l'envoi de questions:

Marianne Zünd, responsable de la communication de l'OFEN, tél. 031 322 56 75 / 079 763 86 11

Editeur:

Office fédéral de l'énergie
Internet: http://www.bfe.admin.ch


http://www.bfe.admin.ch/energie/00588/00589/00644/index.html?lang=fr